Calendrier

« Décembre 2014
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Edelweiss

Parcours militant d'une objectrice de croissance.

Fils RSS

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Objecteurs de croissance

Penser glogablement
AGIR localement

Soucis divers

Initiatives des villes : je suis POUR

Par Edelweiss :: 05/12/2007 à 11:00 :: Général
Dans le magazine de ma banque MONETA, j'ai trouvé une publicité insérée pour l'association www.actif-trafic.ch. Je me suis rendue sur leur site et j'ai appris avec plaisir qu'ils ont l'intention de lancer une INITIATIVE DES VILLES au printemps 2008 et ce simultanément dans 6 villes. But de l'initiative : désengorger les villes du trafic motorisé individuel par la promotion des transports publics et de la mobilité douce (vélos, piétons, etc. ).Si vous êtes intéressé(e) à participer à l'élaboration de ces initiatives, vous pouvez les contacter au secrétariat Tél. 022 734 12 16 ou  info@actif-trafic.ch.

Cette initiative est d'autant plus nécessaire qu'on apprend dans leur documentation que les pouvoirs publics planifient pour 100 milliards de francs de nouvelles routes pour les 20 ans à venir. Un non-sens écologique total. Comme je le faisais remarquer, l'environnement a pris une baffe électorale en octobre dernier. L'initiative des villes serait de nature à freiner quelque peu les ardeurs autoroutières des partis bourgeois, UDC en tête.

Ne rien acheter, t'arrives ?

Par Edelweiss :: 14/11/2007 à 12:04 :: Général
Le 24 novembre prochain, c'est La Journée sans achat. J'y ai encore jamais participé. Même si les océans sont faits de gouttes d'eau, ça me semblait dérisoire. A l'assaut de la sociiété d'hyperconsommation avec une Journée sans achat. A l'assaut de l'exploitation économique avec une Journée mondiale du refus de la misère.  A l'assaut de la domination masculine avec une Journée de la femme. Des tas de journées mais pour quel résultat ? Je n'ai souvenir d'aucun.

Le Ramadan dure un mois. Le Carême grosso modo de même. Un jour, le sens-tu passer ? Un effort, c'est une durée. Une prise de conscience aussi, ça demande du temps. Ramadan et carême sont des pratiques religieuses de modération qui s'inscrivent dans un temps naturel, celui nécessaire à l'âme humaine. Une journée ? Une accélération factice.
Sauf que.

Sous le bombardement constant de la pub, une journée sans achat, c'est nager à contre-courant. Tu te concentres à fond sur ton but où déjà le courant t'emportes où tu ne voulais pas aller. Une journée sans achat et tu sens le courant. Là est le potentiel subversif de cette journée. SENTIR LE COURANT. On croit nager, choisir son cap, tenir le gouvernai, alors qu'on dérive inéroxablement, emporté par des courants puissants. Notre terre se noie et nous, nous flottons au gré des vagues. Tout l'art de la publicité consiste à nous faire oublier cette réalité. Mais c'est un art fragile. Une journée sans achat suffit à sentir le courant.
Mais qu'est-ce que je fous à cette caisse ? Pourquoi j'hésite à sortir sans porte-monnaie ? D'où vient cette inquiétude absurde ?

Le 24 novembre prochain, je n'achéterai rien. Ou plutôt, je m'efforcerai de ne rien acheter. A l'assaut de ma propre sur-consommation. Ennemi, je dessine ton contour ! Je veux redécouvrir que la liberté est un combat.


1,81 planète

Par Edelweiss :: 30/10/2007 à 21:07 :: Général

J'ai estimé mon empreinte écologique:

1, 81  !


L'empreinte écologique répond à la question : combien de terres faudrait-il si tout le monde agissait comme vous ? L'européen moyen "a besoin" de deux planètes, l'Etasunien moyen 5 (je dis Etasunien pour ne pas dire Américain, parce que ça énerve une connaissance...sud-américaine. ). (Pour estimer la vôtre, cliquez ici).


Avec mon 1, 81, je suis un peu sous la moyenne européenne. 1, 81 ! C'est énorme quand même. Je ne m'attendais pas à ce résultat. L'estimation se base sur la réponse dans 3 domaines : nourriture, logement et déplacement. Ce qui plombe mes résultats personnels, c'est le domaine alimentation. Passant outre ma gêne, je vais détailler ici les questions sur lesquelles se basent cettte estimation.



 Questions
 Ma réponse
 Commentaires
Consommation de protéines d'origine animale (oeuf, fromage, viande, poisson) ?  au minimum une fois par jour
Surtout sous la forme de produit laitier et surtout sous forme de gruyère. Une  suissesse qui se bourre de gruyère, je sais, ça fait très cliché  !
 Jetez-vous
de la nourriture ?
 environ
10 %
Difficile à estimer. Mais ils comptent les restes et si je les mets au frigo, ils ont tendance à y rester, puis à partir à la poubelle quelques jours plus tard .
Consommez-vous des produits de saison et de votre région ?
 les 3/4
  Il reste donc un bon quart qui vient soit de l'autre bout de la planète (bananes) ou dont je ne connais pas trop la saison. Le fait d'être inscrite aux Jardins du Flon m'aide à atteindre 3/4 de produits de saison. Je consomme le panier sans avoir besoin de réfléchir à chaque fois.
Combien de kilomètres parcourez-vous en voiture chaque jour ?  aucun  J'ai pas de voiture.
Utilisation de transports en commun ?
 une demi-heure par jour
Ils estiment la distance à 100km. Dans ma réalité, c'est beaucoup moins. Le 99 % de mes activités a lieu dans un rayon de 5-7 km max.
A certaines heures, il faut un temps fou pour traverser la ville. Vivement le M2 !
Fréquence de parcours en avion ?
 moins d'une fois par année
 Un grand voyage en 2002, un saut à Berlin en 2006.
Votre logement utilise-t-il une source d'énergie propre (solaire) ?
 non  Je suis locataire.
Quelle est la proportion de vos ampoules et appareils ménagers qui sont à basse consommation ?
 la moitié
Toutes les pièces sont éclairées avec des ampoules basse consommation. Par contre, j'en sais rien en ce qui concerne la cuisinière, la machine à laver, le sèche-linge, le frigo. Là aussi, les inconvénients d'être locataire.
Surface par personne ?
 1 pièce par personne
Ouf, ça compense un peu la case d'avant.
Petit, gros mangeur ?
 Trop ! (entre 2'300 et 2'800 kcal par jour)
Je suis en surpoids. Oserais-je avouer que je n'avais jamais réfléchi aux conséquences de ma suralimentation ?




Explication scientifique de l'empreinte écologique 

"L’empreinte écologique vise à traduire de manière facilement compréhensible l’impact d’activités humaines sur les écosystèmes et la planète. Elle se mesure généralement en surface (hectares par individu, ou hectares consommés par une ville ou un pays pour répondre à ses besoins, par exemple). Cette surface traduit, grâce à un système de conversion une quantité de ressources nécessaires par système opérant.

Plus précisément, l'empreinte écologique quantifie pour un individu ou une population la surface bioproductive nécessaire pour produire les principales ressources consommées par cette population et pour absorber ses déchets. L'empreinte écologique peut aussi être utilisée pour donner une mesure des impacts d'activités de production comme l'élevage ou l'extraction d'or ou d'objets tels qu'une voiture, un ordinateur ou un téléphone portable.[1]

Ceci permet de comparer l'empreinte d'une entité par rapport à la surface bioproductive locale ou planétaire estimée disponible ou de mesurer s’il augmente ou diminue si l’on dispose de séries de données de base."

Source : Wikipedia (consultée en oct. 07)

L'environnement aussi a pris une baffe électorale

Par Edelweiss :: 30/10/2007 à 13:37 :: Général
Les résultats des dernières élections fédérales sont consternants pour toutes les personne de gauche. Les racistes et les casseurs du social ont le vent en poupe. Mais l'environnement aussi a subi un revers cuisant.

L'UDC est en effet le seul parti suisse à "continuer à minimiser ouvertement les risques climatiques et environnementaux" et la quasi totalité de ces élus "reçoit un zéro pointé" en ce qui concerne les votes en faveur de l'environnement. (Source : Adèle Thorens, Le Tromblon,  no 3, sept 07).

Dans ce contexte, le fait qu'
Ecologie libérale appelle à voter....l' UDC Guy Parmelin au 2ème tour est dès plus paradoxal.

Ce monsieur dit vouloir se battre :

  • pour un approvisionnement énergétique et électrique indigène suffisant et d'un coût supportable pour nos concitoyens et nos entreprises

En clair, il est pour la construction de nouvelles centrales nucléaires. Le 3 septembre dernier, j'ai assisté à un débat sur l'environnement à la radio suisse romande. Il était très peu crédible et s'est fait un peu bousculé par les autres candidats présents. Notamment par Pierre Vanek, qui lui a fait remarqué que l'uranium n'est pas une production indigène. Question indépendance énergétique, c'est pas top...

  • pour un développement du réseau routier et autoroutier afin de ne pas pénaliser les régions périphériques
Avec un argument curieux :

La distance qui sépare les habitants des campagnes du prochain magasin d'alimentation ou du prochain cabinet médical est jusqu'à 5 fois plus longue que celle que doivent effectuer les citadins.

Si les habitants des campagnes ne doivent pas parcourir une plus grande distance que les citadins pour aller chez le médecin, alors il ne reste plus qu'à transformer la campagne...en ville !

  • contre la taxe CO2 sur l'essence (env. 50ct /litre) qui pénaliserait les régions excentrées et de nombreuses PME
Et pourtant, le site de de la Fondation centime climatique explique sur la première page de son site qu'elle émane d'une initiative volontaire des milieux économiques suisses pour une protection efficace du climat. "Les milieux économiques suisses", pas vraiment des doux rêveurs donc ! M. Parmelin se refuse ainsi à tout compromis en faveur de l'environnement, même ceux qui sont soutenus par des milieux profondément conservateurs. Dans le domaine de l'environnement, L'UDC se révèle tout aussi extrême que pour le reste. Tirons-en les conséquences au 2ème tour.

Source de l'ensemble des citations en italique ci-dessus : site de Guy Parmelin, rubrique : mes positions (il faut descendre pas mal dans la page web avant de trouver ses positions sur l'environnement ).

Nettoyer écologique

Par Edelweiss :: 21/10/2007 à 5:30 :: Général
Les produits d'entretien écologiques sont chers... de quoi en décourager plus d'un(e). La solution alternative : faire ses propres produits. Une femme a testé énormément de choses dans ce domaine et fait part de son expérience sur son blog : http://raffa.over-blog.com. Elle a également compilé ses conseils dans une brochure : LE GRAND MENAGE, téléchargeable gratuitement depuis son blog (attention, ne pas l'imprimer en version noir/blanc car le texte en devient illisible- ou au moins faites un essai sur une page).
Ces conseils sont très judicieux et sa notice, "recettes écologiques ET économiques pour l'entretien de la maison", véridique. Et à l'évidence, Raffa en connaît un rayon sur la chimie.
 

Vous le remarquerez, il est beaucoup fait mention du bicarbonate de soude, aux propriétés nettoyantes, désodorisantes et désinfectantes remarquables. Pour un ménage de 4 personnes, Raffa estime qu'il en faut environ 200g par mois. On trouve du bicarbonate de soude dans les grands magasins (Migros, COOP etc), mais au rayon alimentaire et non nettoyage (généralement pas loin de la poudre à lever, des arômes et décorations pour gâteaux). Cependant, il est nettement plus économique de l'acheter.....en pharmacie. Vous le trouvez dans toutes les pharmacies, il suffit de demander la quantité que vous voulez à la pharmacienne. Et là, vous avez intérêt à en acheter en quantité relativement importante. Si 100g vous sont facturés 3.30, 500g vous coûteront seulement dans les 13 CHF.
Ne pas confondre le bicarbonate de soude avec les cristaux de soude dont il est aussi fait mention. J'ai eu de la peine à en trouver mais j'en ai finalement trouvé à la pharmacie internationale sur la place St-François. C'est un produit très bon marché (4.- pour un kg).

 
 Un autre produit dont elle parle est l'huile essentielle de citron bio. J'ai acheté la mienne à Sun store pour 10 CHF. Le prix de l'huile essentielle varie considérablement. L'huile essentielle de Tea tree vaut 23 CHF. Attention, les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes. A mettre bien à l'abri des enfants.
 
Attention  à ne pas confondre l'huile essentielle et l'huile parfumée .  Si c'est vraiment de l'huile essentielle, c'est écrit dessus.

Autre produit phare : le vinaigre d'alcool. J'achète du vinaigre de vin blanc. Prix imbattable : 80 ct. le litre ! Le vinaigre ne sent rien une fois qu'il est sec et est un désinfectant puissant. Idéal pour nettoyer le frigo. C'est fantastique aussi pour enlever les taches de fruits rouges, de tomate, de carottes etc. Je trempe le vêtement dans un mélange eau + vinaigre, je laisse tremper plusieurs heures et quand je reprends le vêtement, je ne vois plus l'ombre d'une tâche ! Le vinaigre ravive aussi bien les couleurs.

Actuellement, je fais mon propre produit de vaiselle en utilisant la recette de Raffa. Je n'ai pas remarqué de différence par rapport aux produits conventionnels en ce qui concerne l'efficacité. J'ai acheté une "pierre de nettoyage bio" (9 CHF). Très efficace. Tellement efficace que je l'utilise pour un tas et un tas de trucs, y compris nettoyer les vitres. Financièrement, je m'y retrouve totalement. A chaque utilisation, on doit pas utiliser plus qu'1 mm du produit, donc il y en a pour un moment !

Je me suis aussi lancée dans le nettoyage maison d'un...tapis en laine ! Le genre de tapis qu'on achète pas cher et qui n'a plus l'air de rien en un temps trois mouvement. J'avais essayé le conseil "éco" classique, le lavage avec de la vapeur d'eau, sans résultat aucun. Etais-je condamnée à avoir un tapis couleur "beige viré au gris beige avec taches multiples" ? Non ! Car sur le blog de Raffa, j'ai trouvé la recette suivante :

150 ml de vinaigre d'alcool
une cuillère à soupe de bicarbonate de soude
trois cuillères à soupe de produit vaiselle
Vaporiser. Laisser agir 5 min puis frotter avec un chiffon.

Il était également ajouté "Faites attention à l'effet moussant du bicarbonate de soude". Effectivement, ça a pas mal moussé, un peu genre champagne. J'ai pas vaporisé, j'ai réparti la mousse ! C'était sans doute dû au fait que j'ai utilisé mon  produit de vaisselle "fait maison" qui contient déjà du bicarbonate de soude. J'ai attendu une dizaine de minutes et j'ai frotté vigoureusement dans le sens de la largeur et de la longueur. Résultat : la métamorphose.
Dans le mélange, j'avais aussi mis 5-6 gouttes d'huile essentielle de citron et là, je crois pas que c'était une bonne idée. ça sentait vraiment fort le citron. J'ai dû aérer longuement.

les verts vaudois : entre aveuglement et imposture ?

Par Edelweiss :: 05/10/2007 à 1:29 :: Général

A en croire les verts vaudois, voter pour eux équivaut à "prendre parti pour le climat".



(image extraite de leur tract pour les élections fédérales d'octobres 2007)

S'il est permis d'en douter, c'est que ce parti soutient également mordicus le DEVELOPPEMENT DURABLE:

"Depuis plus de trente ans, nous défendons une politique crédible de développement durable." (source : ibidem).

Il s'ensuit que : 

"Pour les verts, les bons projets se situent au lieu de
convergence des avantages sociaux, environnementaux
et économiques."



Cette conviction est illustrée par le schéma ci-dessous, que je me suis également permise de reproduire.



Exemple de développement durable : "le développement des énergies renouvelables" qui

"ménage les ressources naturelles (avantage écologique),
crée des emplois (avantage social),
et promet d'être rentable à long terme (avantage économique)."            (source : ibidem)



Pour ma part, je suis convaincue que le développement durable ne permet pas de lutter contre le réchauffement climatique.

 car
"La croissance économique s'arrête là où commence les limites physiques de la planète" (Vincent Cheney)
   "Les modèles économiques modernes - libéraux et marxistes - ont éliminé la variable écologique de leur raisonnement." (Vincent Cheney).

Il y a donc un antagonisme profond entre la survie écologique de notre planète et le développement durable. Car comment imaginer que la rentabilité économique puisse être un critère de décision pertinent dans une problématique dont elle ne sait rendre compte ?
C'est tout simplement absurde, non ?
N'est-ce pas plutôt le contraire ? N'est-il pas temps d'inventer d'autres modèles, où la rentabilité économique ne soit pas à égalité avec le social et l'écologique, mais bien plutôt leur subordonnée ?

"Avec son «développement durable», le capitalisme veut nous faire croire que son système productiviste, qui a épuisé les ressources naturelles, détruit le climat et trahi ses promesses de satisfaire les besoins élémentaires de l’humanité, serait tout à coup capable de réparer ses dégâts et de poursuivre sa mission. Puits de carbone, nucléaire propre, hydrogène à profusion, éoliennes magiques, cultures de carburants... tous les gadgets censés conjurer les catastrophes à venir y passent. C’est comme s’il nous annonçait triomphalement qu’il venait de découvrir que les métastases du productivisme pourraient le guérir du cancer qui le ronge!" 

Le racisme ne passera par nous

Par Edelweiss :: 24/09/2007 à 14:19 :: Militantisme
Actuellement (lundi 24 sept), plus de 3'000 personnes ont signé le manifeste : LE RACISME NE PASSERA PAR MOI.
Pour en faire de même, je vous invite à vous rendre sur le site : http://www.stopracisme.ch/ .
Ce manifeste poursuit notre combat contre les affiches racistes de l'UDC, affiches qui font l'objet d'une plainte de la LICRA. Agissez rapidement, le but étant de réunir un maximum de signature en un temps record. Pour les personnes (nombreuses) sans connexion internet, pensez à faire des impressions papier et à renvoyer le tout à :

Acor SOS Racisme
Rue de Genève 24
1002 Lausanne

CCP: 34-354774-0
mention
"STOP Racisme"

Important : il s'agit d'un manifeste et tout le monde a le droit de signer, quelque soit sa nationalité ou son titre de séjour.

Ordres et désordres divers

Par Edelweiss :: 19/09/2007 à 22:40 :: Général
En regardant mon spider smartvote (cf post précédent), il y a une remarque importante que j'aimerais faire : c'est un reflet assez fidèle de mes convictions à un détail près : je suis plus intéressée par l'ordre et la sécurité que ce que le logiciel smartvote laisse transparaître. Seulement des propositions comme "durcir le droit pénal des mineurs pour endiguer la délinquance juvénile" ou "renforcer les sanctions contre les dommages matériels causés dans l'espace public (vandalisme, graffitis)" - susceptibles d'augmenter mon score sur le facteur "ordre et sécurité"  - me semblent au mieux inefficace, au pire contre-productives.

Si à la place figuraient des questions comme :
adfgd   "Etes-vous pour l'octroi automatique d'un titre de séjour et la protection par l'Etat suisse de toute victime de traite humaine (formes contemporaines d'esclavage, prostitution forcée) ?" Je répondrais oui.
"Etes-vous pour la mise en place de zone limitées à 30 km/heure dans toutes les zones d'habitation ?" Je répondrais oui.
"Etes-vous d'avis que les transnationales ayant leur siège en Suisse devraient pouvoir être poursuivies en Suisse pour des manquements graves aux droits humains (ex : assassinat, disparition de syndicalistes, épandages chimiques sur des habitations) commis par leurs filiales à l'étranger ?" Je répondrais oui.
"Etes-vous pour une augmentation du nombre de refuges pour femmes victimes de violence domestique ?" Je répondrais oui.
"Etes-vous pour un contrôle très stricte des armes détenues par des particuliers" ? Je répondrais oui.
"Etes-vous pour une augmentation des inspecteurs du travail afin de lutter contre les accidents du travail?" Je répondrais oui.
"Etes-vous pour que le permis de conduire ait une durée de validité limitée à 15 ans ?" Je répondrais oui.
 
Bref, il y a des sécurités qui me tiennent particulièrement à coeur.
Dites-moi quel est votre ordre et je vous dirais quelles sont les valeurs que vous défendez.

Moi sur Smartvote

Par Edelweiss :: 18/09/2007 à 11:00 :: Général
Comme tous les candidats, j'ai été invitée à remplir le questionnaire "SMARTVOTE". Pour moi, ça donne ça :


En cliquant ici, vous accédez directement à toutes mes réponses au questionnaire Smartvote.


La démocratie, c'est quoi pour vous ?

Par Edelweiss :: 15/09/2007 à 15:48 :: Militantisme

 

Une des libertés fondamentales garanties dans une démocratie est celle du droit à l'expression, et ce y compris dans la rue.
Le droit par exemple, d'exprimer publiquement notre désaccord à la venue de M. Blocher au Comptoir suisse en tant qu'invité d'honneur.

 

J'étais présente le 3 septembre dernier à une réunion où diverses personnalités de mouvements associatifs et politiques ont appelé à une manifestation pacifique le 18 septembre, jour de cette invitation. Je peux donc témoigner à la fois de la diversité des personnes présentes et de leur engagement pour une manifestation qui se déroule dans le calme.
En Suisse, il est d'usage (ou est-ce obligatoire ? Je l'ignore) d'informer la police de tout projet de manifestation (lieu, heure, parcours). Cela a été fait et la manif' a été autorisée. Banalement. Il faudrait en effet à la police des motifs très sérieux pour interdire une manif. C'est donc rarissime. Parce que la Suisse est une démocratie  et que les démocraties acceptent les manifestations comme un élément du débat démocratique.

 

Il en va évidemment autrement dans les régimes autoritaires où le pouvoir sanctionne toute manifestations de ses "citoyens". Dans un régime autoritaire, on est censé vivre sous une autorité...parfaite et toute critique est d'emblée perçue comme ingrate (comment vous n'appreciez pas cette si bonne autorité !), sans objet (tout est parfait), voire carrément criminelle (vous atterissez en prison pour vous être exprimé librement). Un bon citoyen est celui qui obéit au chef.

Manifester dans la rue ? C'est interdit.
Manifester dans la rue ? C'est désobéir.
Manifester dans la rue ? C'est un désordre insupportable. Alignez-moi ces rangs !

C'est comme ça là-bas. En Chine ou dans la Russie de Poutine par exemple. ça l'a été longtemps au Chili, dans l'Espagne de Franco.  Là-bas. Mais pas ici. Ouf ! Soulagement.

 

Assez surréaliste,  dès lors, cet argumentaire de l'UDC, reçu par la poste ce vendredi :

"Après le Municipal popiste en charge de la police, ce sont les trois Municipaux socialistes
qui appellent au désordre public à la désobéissance par voie de presse
."

De quoi peut-il bien s'agir ? Vuilleumier (= le municipal popiste en charge de la police), Silvia Zamora, Oscar Tosato et Jean-Christophe Bourquin (tous 3 municipaux socialistes) ont annoncé qu'ils ne participeraient pas à la cérémonie officielle du 18 septembre où Blocher prendra la parole en tant qu'invité d'honneur du Comptoir. Le Comptoir étant une foire commerciale, c'est leur droit le plus strict.

C'est tout ?

Oui. En tout cas, j'ai surfé (longuement) et  j'ai rien trouvé d'autre. Peut-être ont-ils dit qu'ils seraient à la manif, mais je l'ai pas trouvé ou lu.


Il est où alors, l'appel " au désordre public et à la désobéissance" ? Nulle part.

 

Nulle part à moins que l'UDC soit tentée par les régimes autoritaires et allergique à toute manifestation. Allergique au point de n'y voir que "désordre et désobéissance". Curieux pour un parti qui, dans ce même dépliant nous avertit gravement "La liberté d'expression est en danger" et prétend s'engager pour "faire respecter nos lois et les droits du Peuple". Heureusement, nous avons encore la liberté de ne pas les croire. La liberté de ne pas aimer leur discours xénophobe et de le dire publiquement. La liberté d'aller manifester pacifiquement le 18 septembre prochain. J'espère que nous serons nombreux à exercer ce droit démocratique.




 

 

 

 

The oil crash

Par Edelweiss :: 02/09/2007 à 18:03 :: Lectures/formation

Il y a quelques semaines, je suis allée voir THE OIL CRASH au cinéma. The oil crash est un documentaire sur l'épuisement des ressources pétrolières et l'emprise du pétrole sur notre mode de vie actuel.

Selon les contextes, on peut traduire crash par accident ou faillite. Mais ici, ne limitons pas cette image à quelques tôles froissées ou à un marché boursier en "perte de confiance". Non, l'histoire est plutôt celle d'un crash landing, où tous les passagers de l'avion se demandent s'ils ont une chance quelconque de réchapper à cet atterrissage en catastrophe. D'ailleurs, à la fin du film, les rares spectacteurs sont resté assis pendant tout le générique, dans un espèce de silence de stupeur. Impressionnant, me dit mon voisin. Oui, vraiment.


 

La force de ce documentaire, c'est son aspect à la fois pédagogique et ouvert.
J'ai appris plein de trucs. Particulièrement intéressant, des dessins animés publicitaires du temps où les USA étaient l'Arabie Saoudite d'aujourd'hui. Des dessins qui ventent tout ce qu'on peut faire avec du pétrole (médicament, textiles, engrais, plastiques, kérosène, etc etc.). Une vision de paradis qui est devenue notre réalité à la différence près que les USA ne produisent plus que 3 % de leur consommation indigène.
J'ai appris que les fabuleuses réserves dont se targuent les pays producteurs sont sans doute assez virtuelles. Car dans le cadre de l'OPEP, les quotas de production sotn fixés en fonction des réserves de pétrole que...vous dites avoir. Plus vous mentez, plus vous pouvez produire et plus vous vous enrichissez.
Quant aux bio-carburants, outre qu'ils font concurrence à l'alimentation, ils n'ont pas un bilan énergétique très favorable. Il faut de l'irrigation (beaucoup) et des engrais (beaucoup aussi).

Nous consommons 4 barrils de pétrole pendant que nous en trouvons un, ce qui est particulièrement fâcheux.

 

Ce documentaire est ouvert. Il n'y a pas de conclusion unique. Place est faite aux avis divergeants. Ce qui est présenté, ce sont les faits, tous les indices qui pointent dans la même direction : la fin du pétrole bon marché. Dans 10, 20, 30 ans ? Les analyses divergent. Mais tous sont très clairs sur un point : la transition d'une économie basée sur une énergie bon marché à l'après pétrole est un virage que nous seront contraints de prendre et qu'il sera difficile à négocier. A l'heure actuelle, il n'existe pas de solution technique qui permette de maintenir - ne serait-ce qu'en partie - le mode de production et de consommation des sociétés occidentales dans le cadre d'un pétrole raréfié et cher.

 

Pour un complément d'information, cf le site du film lui-même qui donne plein de liens intéressants, dont www.oilcrash.com.


 

L'auteure de ces lignes

Par Edelweiss :: 11/07/2007 à 22:09 :: About me
Mon nom est Séverine Scott Tchuente. J'habite le canton de Vaud (Suisse). La politique m'a toujours beaucoup intéressée, mais je milite activement que depuis peu. Je suis membre du parti Solidarités.
Tout ce que j'écrirai ici le sera à titre personnel. Je tiens d'autres blogs. Je ne suis pas pour autant très prolifique. J'essaie d'écrire des choses de qualité et je n'ai pas toujours des choses de qualité à exprimer ! Et puis pour moi, il est plus important de vivre ma vie que de la représenter online.

Chroniques politiques - Blog créé avec ZeBlog